FANDOM


Robert Faurisson, né le 25 janvier 1929 à Shepperton au Royaume-Uni et mort le 21 octobre 2018 à Vichy, est un universitaire et un militant négationniste français.

Professeur de lycée puis maître assistant en lettres modernes à l'université, il connaît un début de notoriété à partir de la fin des années 1960 en publiant une étude iconoclaste sur Rimbaud, puis un moindre succès avec sa thèse consacrée à Lautréamont. À la fin des années 1970, il accède à la célébrité à travers une série de scandales médiatiques et de procès en raison de sa négation du génocide juif. Il devient en France, à partir des années 1980, une icône des négationnismes d'extrême droite et d'ultra-gauche, convergeant dans les années 2000 dans une partie de l'antisionisme en Occident comme dans le monde arabo-musulman. Jugé antisémite, proche des milieux d'extrême droite, voire néonazis, il a été condamné à plusieurs reprises pour « incitation à la haine raciale » et « contestation de crime contre l'humanité ».

Relations avec Dieudonné Modifier

En décembre 2008, lors de sa dernière représentation de son spectacle "J'ai fait l'con", Dieudonné invite Faurisson (par l'intermédiaire de Paul-Éric Blanrue) pour lui faire décerner le prix de l'infréquentabilité par Jacky Sigaux déguisé en juif déporté. Ce jour-là, Jean-Marie Le Pen et Kemi Seba sont présents dans le public. Une vidéo de la scène est alors diffusée par Labanlieuesexprime.org, le site d'Ahmed Moualek.

Interrogé à ce sujet, Dieudonné dit alors :

[C'était] une bombe médiatique artisanale, de ma fabrication. Fallait que je trouve plus fort que Le Pen. Tu peux pas faire deux fois un coup avec le même personnage. Et puis moi je ne suis pas du Front national, j’en ai rien à foutre de ça. Bon le mec est sympa, on s’est bien amusé. Il m’a dit "s’il faut taquiner, j’ai de quoi envoyer". […] Sa spécialité, c’est la contestation. Il conteste, très très fort. […] Je me suis dit, avec un mec comme ça, on va faire péter le compteur. [...] C’est nucléaire ce qui vient de se passer. J’ai fait mieux que Fourniret, Dutroux, tous les pédophiles. Pourquoi tu vas te faire chier à violer un enfant. T’invite Robert chez toi, t’es pénard.

En 2009, Dieudonné fait plusieurs sketchs antisémites avec Robert Faurisson, qui joue le rôle de "Simon Krokfeld", parodie de Serge Klarsfeld.[1] D'autres dissidents participent également aux sketchs, comme Blanrue[2] ou Moualek.[3] La même année, suite à la scène de son spectacle "J'ai fait l'con" avec Faurisson, Dieudonné est condamné en 2009 à 10 000 euros pour injure à caractère racial.






Dieudonné, jugeant que l'on avait porté atteinte à sa liberté d'expression, saisit alors en 2013 la Cour européenne des droits de l'homme. La même année, Faurisson porte plainte avec Dieudonné plainte contre SOS Racisme et Cindy Léoni pour avoir déclaré "Dieudonné ne fait plus rire personne". Quelques mois plus tard, ils récidivent en portant plainte contre Alain Jakubowicz pour délit de diffamation et injure publique.

En 2014, Robert Faurisson, en répondant à la question de si Dieudonné est un homme politique ou un humoriste, il juge que Dieudonné est "beaucoup mieux qu'un homme politique" et que "c'est un artiste et un comique". Il le compare à Molière, qui lui aussi de son temps avait eu des ennuis.

En 2015, la Cour européenne des droits de l'homme juge que la scène du spectacle de Dieudonné où apparaissait Faurisson ne constituait pas une partie du spectacle mais une "démonstration de haine et d'antisémitisme" et d'une "remise en cause de l'Holocauste", allant jusqu'à parler de "meeting politique".

En juin 2018, Dieudonné décerne une Quenelle d'or à Robert Faurisson via Alain Soral.[4] Après la mort de Faurisson, Dieudonné publie un message d'hommage sur ses réseaux sociaux :

Robert Faurrisson nous a quitté, je perds un ami, un homme exceptionnel qui m a beaucoup inspiré. Je sais que la soif de vérité à laquelle il était enchaîné est à présent apaisée , elle aura fait de sa vie une œuvre incomparable. 
  Dans un monde normal ta place serai au Panthéon.
  Nous ne t oublierons pas Robert. 
  Tu es le seul pour qui je vais m imposer un devoir de mémoire.[5]
Suite à ce message, l'UEJF porte plainte contre Dieudonné pour contestation de crime contre l'humanité.[6]




Relations avec Alain Soral Modifier

D'après Paul-Éric Blanrue, Alain Soral n'aurait au départ pas été très enclin à rencontrer Robert Faurisson, car il aurait considéré la question du négationnisme comme étant trop dangereuse. Marc George également dira que Soral aurait été plutôt frileux quant à ce sujet. En 2011, lorsque Blanrue sort son documentaire "Un homme", Soral en fait la promotion et se met à soutenir publiquement Faurisson et ses idées.

En 2012, lorsque Robert Faurisson fait un voyage en Iran et que Mahmoud Ahmadinejad adopte ses thèses négationnistes, Alain Soral craint une guerre contre l'Iran.

À la mort de Robert Faurisson, Alain Soral fait un tweet où il dit :

Le professeur va rejoindre Edith [Piaf]... Deux grands Français.[7]
Quelques jours plus tard, Alain Soral fait une vidéo en hommage à Faurisson dans laquelle il évoque sa mémoire ainsi que la façon dont a démarré son intérêt pour le négationnisme, allongé dans son canapé rouge en pyjama et pantoufles. Dans cette vidéo, il prétend avoir fait découvrir Faurisson à Dieudonné, et dit espérer qu'il y aura dans le futur des boulevards, des avenues ainsi que des écoles intitulées "Robert Faurisson". Soral s'en prend à l'occasion à Jean-Marie Le Pen, dont il estime qu'il n'aurait pas été assez courageux pour soutenir Faurisson.[8]




Relations avec Paul-Éric Blanrue Modifier

À la fin des années 1990, Faurisson découvre Paul-Éric Blanrue en lisant un de ses articles de promotion zététique et lui envoie sa Réponse à Jean-Claude Pressac dédicacée. Blanrue fût amusé et lui répondit aussitôt, et ils prirent un rendez-vous durant les grandes vacances d'été. Durant ce rendez-vous, Faurisson lui fait part de sa volonté de rejoindre le Cercle zététique, mais sous pseudonyme, afin de ne pas provoquer de problèmes à l'association. Le CZ accepta sa requête. À la suite de cette rencontre, PEB alla de nombreuses fois rendre visite à Robert Faurisson à Vichy (là où le professeur a été nommé par l'Éducation nationale) afin de mener une enquête zététique sur ses thèses. Ses rapports avec Faurisson se firent plus proches et leurs correspondances plus fréquentes. Il dira de lui "Faurisson, c’est le perfectionniste né, le Glenn Gould de l’Holocauste !". C'est ensuite qu'après bien des années, PEB fût celui qui fit rencontrer Robert Faurisson et Dieudonné.

À un moment germe en lui l'idée d'écrire un livre sur Faurisson. Yann Moix présente alors PEB à Philippe Sollers, pensant qu'il pourrait être intéressé d'éditer un tel livre, mais finalement le sujet ne fût pas abordé lors de la rencontre. En plus de cela, Blanrue relit la biographie du professeur par François Brigneau et la trouvait déjà bien assez complète, il préférera donc en 2010 réaliser un documentaire, qu'il voulait au départ faire sur Vincent Reynouard. Blanrue n'ayant jamais réalisé auparavant, il dût apprendre le métier de réalisateur sur le tas. En 2011 sort en libre diffusion le documentaire de Paul-Éric Blanrue sur le professeur Faurisson, Un homme. En 2015, lui, Marc George et Faurisson sont attaqués en justice à cause de ce documentaire. Depuis lors, Faurisson est fâché contre Blanrue et George qui ne se sont pas présentés au procès, invoquant leur lâcheté. Finalement, ils sont tous les trois relaxés.

Relations avec Marc-Édouard Nabe Modifier

Dans une vidéo des Éclats de Nabe publiée en octobre 2015, Nabe dit que Faurisson déteste autant les Arabes que Benyamin Netanyahou, et fait un rapprochement entre les deux.

En 2017 paraît le tome 1 de la trilogie des Porcs, dans lequel Nabe fustige Faurisson du fait de son révisionnisme littéraire concernant les écrits de Lautréamont et Rimbaud, deux auteurs que Nabe admire.

En mai 2018, dans une interview pour Meta TV, il dit que Nabe a écrit "des horreurs" sur lui et que ce serait "un planqué".[9]

Relations avec Daniel Conversano Modifier

En juin 2017, Daniel Conversano invite Robert Faurisson dans Vive l'Europe. Il l'interviewe à propos de son travail de révisionnisme littéraire, notamment sur les œuvres d'Arthur Rimbaud et du Comte de Lautréamont. Dans cet entretien, Faurisson dévoile avoir des envies suicidaires et ne rester en vie que pour s'occuper de sa femme.

À sa mort, Daniel Conversano se dit "affecté par la mort de Robert Faurisson", parce qu'il le connaissait et qu'il l'a rencontré plusieurs fois. Il annonce qu'il compte faire une vidéo sur les moments qu'il a passé avec lui.[10]

En février 2019, Daniel Conversano révèle qu'avant sa mort, Robert Faurisson et lui devaient faire ensemble un livre d'entretiens qui n'aurait pas été basé sur le négationnisme mais sur "la vie en général, sa vision de Dieu, de l'amour, de la mort etc.". Il dit aussi que ses relations avec Faurisson s'étaient un peu dégradées avant sa mort après qu'il lui ait "posé un lapin" involontaire, s'étant trompé de date lors d'un rendez-vous. Ils se seraient cependant expliqués à ce sujet par mail.[11]

Relations avec Ahmed Moualek Modifier

En 2009, Ahmed Moualek participe à un sketch de Dieudonné avec Dieudonné et Robert Faurisson. En 2014, Ahmed Moualek semble ne plus aimer Faurisson, car il reproche à Jean-Marie Le Pen d'apparaître sur une photo aux côtés de Robert Faurisson.

Relations avec Tepa Modifier

En août 2014, lors d'une fête chez Dieudonné, Tepa rencontre Robert Faurisson, qui accepte de lui accorder un entretien pour Meta TV. En 2016, ils sont tous les deux condamnés pour les propos négationnistes qui se sont tenus dans cette émission.

Relations avec Ulcan Modifier

En août 2014, Ulcan fait un swatting contre Robert Faurisson. Les dissidents sont alors nombreux à soutenir Faurisson. Plus tard, il publie sur internet un texte où il dénonce le silence des médias concernant cette attaque.

Relations avec Vincent Reynouard Modifier

Vincent Reynouard se réclame en tant qu'héritier de Robert Faurisson. Robert Faurisson, quant à lui, soutient Vincent Reynouard lors de ses déboires avec la justice, et fait partie de son comité de soutien lorsqu'il est incarcéré à Valenciennes en 2010. Il est également signataire d'une pétition initiée par Paul-Éric Blanrue pour la libération de Reynouard ainsi que l'abrogation de la loi Gayssot.

À la mort de Robert Faurisson, Vincent Reynouard dit endosser le rôle de continuateur du travail négationniste de Faurisson.[12]

Références Modifier

  1. https://www.dailymotion.com/video/x16fi6r
  2. https://www.youtube.com/watch?v=f3PACOvYyZU
  3. https://www.youtube.com/watch?v=TwDwA0KSjRU
  4. https://www.youtube.com/watch?v=c74Kiqlzxgs
  5. http://archive.is/AR4ap
  6. http://archive.is/AYqW5
  7. http://archive.is/R7Oml
  8. https://www.egaliteetreconciliation.fr/Mon-hommage-a-Robert-Faurisson-52612.html
  9. https://www.youtube.com/watch?v=g1-2Zft76-M
  10. https://www.youtube.com/watch?v=Ca1n461VBkU
  11. https://youtu.be/ArWkjAU8U4s
  12. https://www.youtube.com/watch?v=cf7hRj2pCqo